• JaME WORLD

    Interview avec Fukumura Mizuki, Nonaka Miki et Yokoyama Reina des Morning Musume.'18.

    Fukumura Mizuki, Nonaka Miki et Yokoyama Reina vont parler des dernières chansons des Morning Musume.'18, de leurs danses, de leurs chansons d'animes préférés et encore plus.

     

    JaME WORLD

    Un peu plus tard dans le mois, les Morning Musume.'18 vont venir au Anisong World Matsuri à New York pour le Anime NYC. Fukumura Mizuki, Nonaka Miki et Yokoyama Reina répondent à quelques questions de JaME avant le concert.

    Pouvez-vous plus nous en dire à propos du concept de Furari Ginza ?

    Fukumura : C'est une chanson sur les années 60 avec une mélodie entraînante et une danse remplie de mouvements comiques. Dans le refrain, on a une danse très rigolote avec nos mains, j'espère que vous allez aimer ça !

    Nonaka : Le thème est sur les histoires d'amour à Ginza, la ville des adultes à Tokyo ! Le concept est bien celui des années 60. Le style entier est inspiré des années 60, les coiffures, accessoires costumes, ... !

    Yokoyama : C'est une chanson qui raconte l'histoire d'amour entre deux adultes. Il s'agit d'un couple qui marche dans Ginza. La mélodie et les paroles sont très matures, mais le contraste avec la danse très amusante rend le résultat très intéressant. La danse au refrain est très simple, c'est pourquoi j'aimerais qu'on la danse tous ensemble !

     

     

    Quelles sont vos opinions à propos du message passé dans Jiyuu na Kuni Dakara ?

    Fukumura : J'étais un peu embarrassée lorsque j'ai vu qu'on porterait des uniformes. Ca aurait été génial si les fans auraient remarqué nos expressions tristes. C'est comme si on disait à travers elles qu'on ne veut plus être emprisonnées par un uniforme, "ce pays est libre donc autant m'habiller comme je le veux".

    Nonaka : Quand j'ai vu le titre pour la première fois, j'ai directement pensé à l'Amérique ! Ils ont la Statue de la Liberté, et la liberté d'expression est normale là-bas ! À la fin de la musique, il y a une partie où on improvise toutes une danse. J'ai essayé d'en faire une où je m'exprime le mieux.

    Yokoyama : Mes sentiments correspondent plutôt à la fille très jeune qui n'est pas attachée à ses propres opinions et qui acceptera tout ce qu'on lui dit. Alors, quand j'interprète la chanson, j'essaie toujours de ne jamais forcer mes émotions et d'exprimer mon vrai visage.

     

     

    À quel point les Morning Musume.'18 sont différentes des Morning Musume. en terme d'énergie, d'émotions ressenties chez les fans ?

    Fukumura : Principalement, nous avons enrichi nos danses, qui sont devenues beaucoup plus complexes. Lorsque je rencontre d'anciennes membres, beaucoup nous félicitent à propos de ça en nous disant qu'elles n'ont jamais fait ce genre de danses auparavant ... C'est vrai que nos mouvements sont plus complexes qu'avant, mais je veux continuer de faire de mon mieux pour ressembler aux anciennes membres... !

    Nonaka : Les anciennes générations des Morning Musume. avaient des chorégraphies comme celle de Love Machine, qui sont extrêmement simples à suivre, mais il est vrai que les chorégraphies sont devenues de plus en plus compliquées. Aujourd'hui, je pense que même si les chorégraphies sont difficiles, je m'amuse toujours à les faire, car il y a des parties moins compliquées souvent. Par exemple, dans Are you Happy ?, les premiers mouvements sont si compliqués. Puis il y a d'autres moments où on saute avec nos fans ! Je veux continuer à profiter de ce mélange-là.

    Yokoyama : On se ressemble toutes au niveau de notre motivation. On veut toutes faire de notre mieux, mais si nos cœurs ne résonnent pas ensemble, on sera incapable d'être une vraie unité en harmonie. Je pense donc que nous avons un réel pouvoir sur ça, car nous sommes toutes amies ensemble, il n'y a jamais de grandes tensions. Nous avons aussi tous le désir de nous démarquer chacune, c'est aussi pour ça que j'aime les Morning Musume.

     

     

    Quel a été votre plus grand challenge lorsque vous êtes rentrées dans les Morning Musume. ?

    Fukumura : Le prank du réveil des Morning Musume. ! J'ai dû faire une performance en face du Mont Fuji devant les fans sans maquillage, avec encore mes lunettes sur le nez... Je n'oublierais jamais cette journée.

    Nonaka : Je voulais communiquer avec mes fans le plus possible ! J'essaie de mettre à jour mon blog tous les jours et de poster des vidéos sur YouTube pour nos fans étrangers. J'essaie vraiment de réduire la distance avec tous nos fans !

    Yokoyama : Jouer est ma plus grande difficulté. J'ai toujours chanté et dansé, mais je n'avais jamais joué auparavant donc je me suis vraiment inquiétée la première fois que je devais jouer devant nos fans. J'ai joué beaucoup de rôles dans lesquels je devais jouer une fille heureuse, donc mon premier challenge a été d'exprimer ça.

     

    Quel est votre opening d'anime préféré ? Est-ce que vous avez un style préféré ?

    Fukumura : MAJOR/Kokoro e, Gege no Kitaro, Kirby’s Dream Land, Cells at Work!, Sgt. Frog, Pokemon, Ojamajo Doremi... je m'arrête ici car énumérer toutes mes préférés serait interminable et j'aime tous les styles ! Si les paroles sont liées à l'histoire de l'anime, j'aime encore plus !

    Nonaka : J'aime beaucoup Doraemon et je l'imite souvent. J'aime beaucoup la chanson d'opening. Regarder les épisodes me relaxe et les personnages sont trop mignons !

    Yokoyama : J'ai toujours beaucoup aimé Sailor Moon depuis que je suis enfant, du coup je vais répondre Moonlight Densetsu ! Il m'arrive encore aujourd'hui de l'avoir en tête sans même l'avoir écoutée. Quand j'étais jeune, je n'arrivais jamais à me souvenir du premier refrain, du coup j'allais souvent au karaoké et je la chantais ! Je me sentais très heureuse.


    © Traduction de l'anglais au français par Pichi.SOUND OF YOKO


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :