• Interviews

    Interviews

     

    Interviews
          2016        2018       2019
    · 13.12 UP-FRONT LINK 

           2017
    · 03.01 Interview par Nonaka Miki
    · 27.01 Weekly Playboy
    · 03.02 UTB+ 
    · 07.03 STREET JACK 
    · 11.03 Billboard 
    · 13.03 Hustle Press 
    · 17.03 The Television 
    · 07.11 The Television 
    · 24.11 Weekly Playboy 
    · 11.01 JaME WORLD 
    · 15.01 "My favorite playlist" 
    · 14.02 Suisogaku no Hoshi 
    · 27.04 smart mag
    · 06.06 Les 20 chansons préférées de Reina
    · 19.06 20 Shuunen Kinen Official Book 
    · 29.09 BIG ONE GIRLS 





    · 21.01 Quelle chanson vous... ?
    · 06.02 Kumagaya Rugby
    · 07.03 ViVi  
    · 23.03 Wai Morning 
    · 03.07 Weekly Shonen Sunday 







         
  •      J'ai cru comprendre que Yokoyama Reina des Morning Musume.'17 savait jouer du saxophone depuis sa cinquième. Qu'a-t-elle appris dans sa première vie, avant de devenir une idole ?

    Yokoyama Reina fait partie du groupe Morning Musume.'17 depuis maintenant environ un an. Elle participait au club d'orchestre pendant ses années de collège et avait concouru le "All Japan Band Competition". Actuellement, le concours se poursuit et cette année se tient le 65e concours (par Asahi Shimbun). J'ai pu lui poser quelques questions concernant cette période nostalgique : les leçons qu'elle a pu en tirer, la sensation de jouer du saxophone en public, ...

     

    Suisogaku no Hoshi  

    — Comment avez-vous décidé d'apprendre à jouer du saxophone ?

    Yokoyama : Quand je suis rentrée en sixième, un club d'orchestre d'une autre école est venue jouer dans la notre, certains de nos élèves rejoignaient le mouvement. En face de moi, je voyais des senpai qui étaient vraiment trop cools. J'ai voulu directement devenir comme eux, je voulais savoir en jouer aussi ! L'année qui suit, je me suis inscrite dans le club et j'ai choisi de prendre un saxophone ténor (parmi tous les saxophones, le saxophone ténor est l'instrument considéré comme l'emblème typique du jazz, ndt). Le saxophone ténor était trop gros pour moi, je n'arrivais même pas à atteindre les touches du bas. Pour un départ, c'était démoralisant.

    — Depuis quand as-tu commencé à aimer le saxophone alto ?

    Yokoyama : Le saxophone alto est celui qui joue souvent la mélodie principale, contrairement au saxophone ténor qui a du mal à l'atteindre. Comme j'aime me démarquer, je me suis dit que le saxophone alto était celui qui me ressemblait le plus (rires). J'ai adopté cet instrument très rapidement.

    — Quand avez-vous obtenu votre premier saxophone ?

    Yokoyama : Lorsque j'étais en cinquième. Je suis allée dans un magasin de musique où je pouvais tester l'instrument et lorsque j'ai essayé les saxophones de Yanagisawa (marque japonaise considérée comme la plus complète en gamme de saxophones, ndt) je me sentais à l'aise. Donc j'en ai acheté un. 

    — C'est vrai, c'est important de sentir à l'aise avec son instrument. D'ailleurs, avez-vous donné un prénom à votre saxophone ?

    Yokoyama : Son nom est "Ku~u-chan". C'est une fille. D'ailleurs c'est un surnom que l'on m'avait donné après ça (rires).

    — Comment était votre activité au sein du club d'orchestre ?

    Yokoyama : C'était plus difficile que ce que j'avais imaginé. Les entraînements étaient longs, il fallait minimum une journée par week-end et vacances scolaires. Je me souviens, je déjeunais pendant 30 minutes puis je faisais cinq heures d'entraînement après. Quand j'étais en première année, je trouvais ça trop compliqué et je pensais à arrêter. Mais l'année d'après, on a eu un nouveau professeur qui nous avait dit "Votre priorité est de prendre soin de vos amis". "Au final, vous avez tous votre vie personnelle, mais vous avez choisi de faire partie de l'orchestre. L'entraînement individuel est important certes, mais celui en groupe aussi. Ecoutez-vous entre vous, dîtes-vous ce qui doit être amélioré". Quand j'ai entendu ça, ça m'a marquée et j'ai commencé à voir le club d'une autre manière. J'ai compris ces mots-là, j'ai commencé à me sentir vraiment membre du club et je travaillais beaucoup plus sérieusement avec mes amis.

    Suisogaku no Hoshi
    L'etui du saxophone de Reina. Le hachimaki accroché vient de ses kohai, qui lui ont offert lors de sa remise de diplôme en guide se remerciement pour ses efforts, son courage et sa détermination.

     

    — Les conseils de nos senpai sont toujours encourageants. En cinquième, vous avez participé au "All Japan Band Competition". C'était votre première compétition, mais aussi la première fois que vous alliez dans l'ouest de la région de Kanto n'est-ce pas ?

    Yokoyama : Oui. À ma première année, je ne pouvais pas aller à la convention de Saitama. Je n'aurais jamais pensé être capable d'aller encore plus loin dans cette aventure.

    — C'est un tout nouveau monde. Est-ce que la différence de culture vous a perturbée ?

    Yokoyama : Lorsque nous sommes arrivés à la côte ouest de Kanto, tout le groupe s'est soudainement mis à pleurer, ça nous a tous surpris (rires). J'étais trop heureuse de pouvoir participer à une si grande compétition, mais j'avais peur d'y être et je me suis mis la pression. J'ai pleuré tellement que je stressais. Les membres venaient me voir pour me rassurer, même s'ils me disaient qu'ils n'étaient pas sereins non plus (rires). Je me suis vraiment demandée si ça allait le faire, puis dès que je suis rentrée dans la salle de réglage j'ai été capable de me concentrer directement.

    — Qu'est-ce que votre professeur a dit ?

    Yokoyama : "Ne nous porte pas malheur". J'ai réussi à me calmer en me disant que je n'avais pas fait tout ce chemin pour rien. Quand on est montés sur scène, j'avais cette impression qu'on ne formait plus qu'un et qu'on allait atteindre la première place.

    — Votre performance était réussie ?

    Yokoyama : Au moment où notre première partie était terminée, notre professeur retenait ses larmes. Quand j'ai réalisé qu'il était sur le point de pleurer, je me suis dit qu'on devait être trop cool tous ensemble. On a fait tout ce voyage pour montrer de quoi on était capables ! À la fin de la performance entière, tout le monde s'est mis à pleurer ...

    — Je vais me mettre à pleurer aussi.

    Yokoyama : Quand j'y repense, je pleure vraiment. J'étais si fière. Je me souviens encore de cette performance, parfois je l'écoute sur mon téléphone.

    — Je comprends. Après ça, vous avez participé à un tournoi national, le Nagoya Congress Center. Une anecdote sur cette compétition ?

    Yokoyama : Il y avait beaucoup d'écoles différentes parmi les concurrents. On s'était encore une fois appliqués pendant notre prestation, mais la rivalité nous avait fait très peur.

    — Quels souvenirs tirez-vous de cette compétition ?

    Yokoyama : Je ne pouvais toujours pas faire de compétition à Saitama, ma préfecture natale. Le professeur m'a prouvé que ce n'était pas nécessaire, car on faisait beaucoup plus. Il a tellement fait d'efforts pour nous qu'on se devait de toujours donner le meilleur de nous même. Il m'a appris à me surpasser.

    Suisogaku no Hoshi

    — Est-ce que vous pensiez déjà à faire partie des Morning Musume. à cette époque ?

    Yokoyama : Dès mon entrée au collège je connaissais les Morning Musume. J'apprends à danser le jazz depuis mes premiers pas et j'ai toujours aimé chanté. Dès que je suis rentrée dans le club d'orchestre, on organisait des concerts régulièrement et nos performances gagnaient en qualité avec le temps. Je voulais que mes performances plaisent aux autres, qu'elles leur donnent le sourire. C'est là que j'ai voulu devenir une idole.

    — Votre expérience dans ce club d'orchestre vous aide-t-elle maintenant que vous êtes membre des Morning Musume.'17 ?

    Yokoyama : Les Morning Musume.'17 proposent tellement de variétés différentes. Ce sont des chansons parfois simples, parfois plus compliquées à cause du rythme donné à la mélodie. Il faut s'entraîner encore et encore pour pouvoir les interpréter correctement. En plus, parfois nous chantons toutes ensemble les paroles, c'est là que notre sens du rythme est important. Mais de toute manière, ce que j'ai appris grâce au club d'orchestre m'est utile pour tout ce que j'entreprends.

    — Que représente la musique orchestrale pour vous ?

    Yokoyama : Ma première vie. Et grâce à cet orchestre, je vis maintenant ma deuxième vie, la Yokoyama Reina des Morning Musume.'17.

    — Un nouvel album est sorti le 6 décembre.

    Yokoyama : Oui ! C'est mon premier album en trois ans (Reina avait déjà participé à des albums mais il s'agissait de best album ou mini-album, ndt). Je trouve que cet album contient une large sélection de musiques, toutes différentes, de la jpop à la musique un peu plus jazz. Du coup, j'aimerais que chacun trouve sa chanson préférée dans l'album.

    — Pour finir, avez-vous un mot à dire à tous ceux qui apprennent à jouer du saxophone ?

    Yokoyama : Parfois, on se dit qu'on a atteint nos limites. N'oubliez jamais que l'erreur est humaine, ce n'est pas la peine de trop angoisser. C'est en apprenant à surmonter ses faiblesses et à accepter ses échecs que l'on grandi. L'esprit d'équipe est aussi important, c'est ensemble que l'on devient plus fort. Et n'oubliez pas de prendre soin de vos amis.

     


    © Traduction du japonais au français par Pichi.SOUND OF YOKO


    votre commentaire
  • Interview avec les nouvelles membres des Morning Musume.'17 : la 13e génération, Kaga Kaede et Yokoyama Reina

    Le groupe Morning Musume. est créé depuis 1998. La 13e génération s'est formé et a rejoint le groupe en décembre 2017. Pour fêter leur 20 ans, leur nouveau single intitulé "BRAND NEW MORNING / Jealousy Jealousy" a été annoncé, parmi plein d'autres cadeaux pour les fans (sa date de sortie est prévue pour le 8 mars). Nous avons pu interviewer Kaga Kaede et Yokoyama Reina. Il y a deux parties à l'interview : la première partie dévoile les visages des deux nouvelles membres, la seconde partie sera portée sur leur personnalité respective.

     

    STREET JACK 

    (De gauche à droite : Yokoyama Reina, Kaga Kaede)

    — Tout d'abord, faîtes-nous une présentation pour voir qui sont ces deux nouvelles membres du fameux groupe Morning Musume.'17 !

    Kaga : Je m'appelle Kaga Kaede, j'ai 17 ans et je viens de Tokyo. Mes points forts sont la trompette et le kendo. J'aime bien regarder des animes, lire des mangas et jouer à des jeux vidéos. Enchantée !

    — Kaga-san est une fille qui aime lire de mangas et jouer aux jeux vidéos. Vous préférez donc rester chez vous ?

    Kaga : Je ne déteste pas sortir, mais lorsque j'ai rien de prévu je préfère rester chez moi et faire ce que j'aime bien (rires).

    — Vous aimez aussi le kendo, c'est ça ?

    Kaga : Je n'en fais plus maintenant, mais j'étais allée jusqu'au premier niveau ! J'ai maintenu mon niveau et je pense être capable d'utiliser cette compétence devant des fans. Cependant, les muscles utilisés au kendo ne sont pas les mêmes que j'utiliserais pour mes performances au sein des Morning Musume., donc ne vous attendez pas à les voir avant longtemps (rires).

    — C'est au tour de Yokoyama Reina-san !

    Yokoyama : Je m'appelle Yokoyama Reina, j'ai 16 ans et je viens de Saitama. Mon point fort est le saxophone. Mon sourire est un de mes plus grands charmes ! Et j'aime écouter des chansons d'idoles. Enchantée !

    — Quels groupe d'idoles écoutez-vous ?

    Yokoyama : Evidemment, j'écoute des chansons du Hello! Project quasiment tous les jours. Mais il y a beaucoup d'autres groupes que j'adore ! Par exemple, les Shiritsu Ebisu Chuugaku ♪ J'ai plein de chansons d'elles dans mon téléphone, je les écoute tous les jours.

    — Yokoyama-san est une fille qui aime les idoles. Y'a-t-il des idoles du Hello! Project dont vous êtes fans ?

    Yokoyama : C'est grâce aux Morning Musume. que je me suis intéressée aux idoles, donc je suis évidemment fan de ce groupe. Je suis si heureuse et honorée d'en faire maintenant partie. J'adore très sincèrement le Hello! Project, donc maintenant que je fais partie de cette histoire, je vais continuer à écouter encore plus de chansons des groupes !

    — Êtes-vous déjà allée à un de leurs concerts ou a un handshake avant d'y rentrer ?

    Yokoyama : Eh bien, je suis déjà allée plusieurs fois à des concerts d'idoles♪ Concernant les Morning Musume., je me souviens être allée à un de leurs événements pour une de leurs sorties de single. Mais il y avait peu de membres, je me souviens que Satou-san y était. Pour de vrai ! Et j'y étais en tant que fan (rires).

    STREET JACK

    __

    — Vous avez respectivement une carrière de pré-début bien différente. Commençons par Kaga-san, vous vous êtes entraînées pendant près de 4 ans au sein du Hello! Pro Kenshuusei. En parallèle, les Morning Musume. avaient lancées plusieurs auditions déjà. Pourquoi ne pas avoir tenté plus tôt d'y rentrer ?

    Kaga : Les senpai m'ont demandé la même chose. Grâce à mon expérience dans le Hello! Pro Kenshuusei, j'étais à l'aise avec les événements et les concerts. Mais je ne me sentais pas prête à le faire en tant que membre des Morning Musume. (rires). Mais lorsque nous avons filmé nos premiers MVs, j'étais bien à l'aise et j'ai adoré ça. Maintenant, j'ai envie d'avoir encore plus d'événements et de tournages prévus ! Je suis heureuse de pouvoir tenter de nouvelles choses, comme par exemple notre tournée de printemps.

    — Avez-vous des appréhensions sur les conseils donnés par vos senpai ?

    Kaga : Kudou Haruka-san (membre de la 10e génération, créée en 2010) est une senpai qui donne de très bons conseils. À l'époque, Haga Akane-san et Makino Maria-san (membres de la 12e génération, crée et 2014) étaient membres du Hello! Pro Kenshuusei avec moi. Je les ai vues rentrer dans le groupe que je voulais et je suis allée voir Kudou-san pour lui parler de mes ressentis à ce moment-là. Elle m'avait dit "Lorsque tu rejoindras les Morning Musume., tu repartiras de zéro". Je m'en souviens encore et je m'en souviendrais toujours. J'étais très anxieuse quand j'avais entendu ça, mais maintenant ça s'est apaisé. 

    — Yokoyama-san est devenue membre des Morning Musume. après seulement deux mois dans les Hello Pro Kenshuusei. Contrairement à Kaga-san, quel genre de discours avez-vous reçu de la part de vos senpai ?

    Yokoyama : Ce qui m'a rendue le plus heureuse dans ce que les senpai m'ont dit, c'était "Yokoyama-chan est une personne respectueuse et compréhensive qui fera tout ce qu'on lui dira de faire". J'étais heureuse de voir que les senpai ont direct compris quel genre de personne j'étais (rires). Aussi, j'aime beaucoup parler et mon but est devenir une grande MC, je crois que les senpai l'ont aussi compris.


    — Quelles ont été vos premières impressions lorsque vous vous êtes rencontrées toutes les deux ? Et comment sont-elles devenues maintenant que vous avez débuté ensemble dans le même groupe ?

    Kaga : Yokoyama s'est entraîné pendant uniquement deux mois dont je n'ai pas eu le temps de beaucoup la connaître. Cependant, la première impression que les gens ont généralement d'elle, c'est qu'elle est très calme et timide. Autant vous dire que maintenant, c'est tout l'inverse. Yokoyama est quelqu'un de très bruyant (rires) !

    Yokoyama : C'est vrai (rires)

    — Dans les coulisses c'est ça ?

    Les deux : Généralement (rires)

    Kaga : On peut penser que Yokoyama est quelqu'un de froide, qui n'aime pas les gens, qui s'efface... mais lorsque j'essaie de l'embêter, elle garde la tête haute et riposte si rapidement, parfois ça se retourne contre moi et j'ai plus peur d'elle (rires). Si vous voulez parlez de vos passe-temps et changer de conversation après, c'est compliqué, car elle aime beaucoup parler (rires). Et elle parle toujours près des visages. Oui oui oui, c'est une personne adorable dans le fond (rires).

    — La pression est-elle seulement présente chez Kaga-san ?

    Yokoyama :  J'ai remarqué de moi-même que je parlais trop proche du visage des autres. C'est lorsque Oda Sakura-san (membre de la 11e génération) me l'a dit que je l'ai réalisé après (rires). Lorsque je suis arrivée, je me suis renfermée sur moi-même, j'étais très intimidée donc les senpai ne venaient pas me parler. Donc je suis allée moi-même vers elles, et pour m'imposer, j'utilisais la proximité physique. C'est plus fort que moi !

    Kaga : La proximité..phy... (rires).

    Yokoyama : Fufufu, tu vois bien de quoi je parle n'est-ce pas (rires) !

    — Yokoyama-san, nous voulons aussi votre première impression sur Kaga-san !

    Yokoyama : Lorsque je suis arrivée dans le Hello Pro Kenshuusei, Kaga-san était la plus haute gradée des Kenshuusei par son ancienneté, et moi j'étais la plus basse. Donc lorsque nous avons appris que nous formerons la prochaine génération des Morning Musume. ensemble, je me suis demandée pourquoi. J'ai directement pris ça très au sérieux en me disant qu'il y aurait une compétition entre nous (rires). De mon environnement, j'ai toujours été la plus jeune, suivant les leaders pour me repérer. Je me suis dit qu'il faudrait changer ça et pouvoir être capable de guider mes futures kohai, mais maintenant, dans les Morning Musume. (rires) ! Je voulais vraiment mûrir de ce côté-là.

    __ STREET JACK

    — L'environnement du Hello Pro Kenshuusei est si différent que celui des Morning Musume. ?

    Kaga : Pas vraiment. J'avais déjà eu l'occasion de travailler avec les membres des Morning Musume. donc pour moi, ça ne change pas beaucoup la donne. Le travail en lui-même est bien différent, mais la charge et le temps de travail ne changent pas. Je préfère continuer avec les mêmes objectifs que lorsque j'étais membre du Hello Pro Kenshuusei.

    Yokoyama : Pour moi, ça a changé. C'est devenu du "sé ri eux" (rires). Je le dis comme si c'était quelque chose de grave, mais pas du tout. Au contraire, ça m'entraîne plus et me rend encore plus forte. Comme la synchronisation, le rythme. Ce sont des notions que je gère mal. Je suis d'ailleurs heureuse de pouvoir le reconnaître. 

    — Yokoyama-san s'est-elle ouverte au dialogue ?

    Kaga : Je vais la pousser à s'ouvrir encore plus (rires). Je dis ça mais, la plupart du temps, je me laisse influencer par elle et son silence (rires)

    — Le 8 mars, le premier single, intitulé "BRAND NEW MORNING / Jealousy Jealousy" de la 13e génération sortira. Quelles ont été vos premières impressions quand vous l'avez écouté ?

    Kaga : "BRAND NEW MORNING" est une chanson qui accueille la 13e génération mais qui fête aussi les 20 ans des Morning Musume. Je pense que c'est une chanson très symbolique et marquante. Je me demandais vraiment à quoi aller ressembler notre premier single, si nous allions être mises en avant ou non. Maintenant, je veux chanter cette chanson avec fierté, et montrer de quoi la 13e génération est capable. Je me suis énormément entraînée pour donner le meilleur de moi-même, autant pour les enregistrements que pour la chorégraphie. Notre tournée du printemps commence bientôt, et nous avons toutes les deux des lignes solo dans cette chanson. Je veux pouvoir chanter la mienne de la manière la plus juste possible, pour pouvoir montrer que nous sommes aptes à porter la responsabilité d'être membre des Morning Musume.

    — Y'a-t-il une phrase que vous aimez beaucoup dans les paroles ?

    Kaga : J'aime beaucoup lorsque nous disions "Shinjidai no makuake!" ("Le début d'une nouvelle ère", ndt) et "Kako wo koete yuku zo!" ("Nous surpasserons le passé", ndt). J'aime avoir des discussions sérieuses et pouvoir parler de tout et rien mais je n'ose pas, car j'ai peur de déranger la personne en face, du coup c'est amusant de pouvoir chanter ça dans une chanson.

    __

    STREET JACK

    STREET JACK

    __

    — Que pensez-vous de l'autre chanson "Jealousy Jealousy" ?

    Yokoyama : C'est une chanson écrite par Tsunku♂san, et je suis honorée de pouvoir l'interpréter. J'aime beaucoup les paroles de Tsunku♂-san. Même si c'est un homme, je pense que Tsunku♂-san a cette finesse de comprendre exactement ce que les filles peuvent ressentir. Portez un peu plus d'attention sur les paroles, vous allez adorer cette chanson.

    — "Tsunku♂-san" est-il quelqu'un qui est ouvert à tous types de chansons ?

    Yokoyama : Totalement ! La partie rap avec le "Jerajerajerachau" m'a vraiment surprise ! C'était quelque chose que je n'aurais jamais pu m'imaginer (rires). D'ailleurs, cette partie rap m'a beaucoup amusée et j'adore lorsqu'on l'interprète. C'est d'ailleurs étonnant comment elle se glisse bien dans la chanson. Car il n'y a aucune autre interlude que le "Kikkai!" et soudainement, ça se suit. C'est vraiment génial ! Cette partie du MV est tout autant incroyable, nos tenues se mélangent parfaitement, et nous nous amusions naturellement lors du tournage (rires).

    — Laissez-nous un mot pour les fans qui vous liront.

    Kaga : Les Morning Musume. fêtent leur 20 ans. Je suis heureuse de faire partie de la 13e génération, alors je ferais de mon mieux pour être à la hauteur. Je vais donner le meilleur de moi-même pour vous épater et vous montrer que la 13e génération vaut le coup.

    Yokoyama : "BRAND NEW MORNING" et "Jealousy Jealousy" sont des chansons qui présentent convenablement la 13e génération, autant notre côté strict et froid que notre côté amical et amusant. Si vous voulez nous connaître, écoutez ces chansons. Je suis heureuse de pouvoir fêter les 20 ans des Morning Musume. en tant que membre de la 13e génération, je vais donc faire de mon mieux pour ne pas décevoir mes senpai. Merci à tous ceux qui vont nous soutenir !

    — Enfin, j'aimerais voir à quel hauteur vous vous respectez entre vous. Qu'est-ce qui vous a fait pensé que votre partenaire était plutôt cool ? Kaga-san par rapport à Yokoyama-san ?

    Kaga : Lors de nos interviews lorsque nous étions annoncées publiquement en tant que 13e génération, personne ne nous parlait des futurs projets, comme les nouvelles chansons. Uniquement des questions personnelles. C'est là que je me suis dit qu'on nous portait beaucoup d'attention (rires). Et sans nous en rendre compte, Yokoyama et moi avions des réponses qui se complétaient. Je me suis dit que nous étions très connectées et ça m'a rendue heureuse.

    Yokoyama : Ah ah ah~ (rires) C'est embarrassant (rires) Car je pense ça de Iikubo Haruna-san !

    — Il faut dire que la rapidité et le talent de langage de Iikubo-san pendant les MCs sont bien similaires à ceux de Yokoyama-san (rires). Mais alors, Yokoyama-san, qu'est-ce qu'il est cool par rapport à Kaga-san ?

    Yokoyama : Je trouve que Kaga-san rayonne pendant les performances. Elle a une présence importante et sait attirer l'attention du public. Son style de danse est juste magnifique. Je veux qu'elle réussisse tout ce qu'elle entreprend ! C'est pour ça que je te soutiendrais face à Kudo Haruka-san (rires).

    Kaga : Ahhh... le battle des ikemen ...

    Yokoyama : Ne me contredis pas (rires).

    STREET JACK

    __

    STREET JACK

    — Kaga-san a-t-elle déjà une place bien précise dans le groupe ?

    Kaga : Pas vraiment. On me rejoint souvent à la ikemen du groupe, mais c'est Kudou Haruka-san, et ça lui va d'ailleurs très bien (rires). Je suis un peu plus différente que ça.

    Yokoyama : Tu es différente car tu as plus de vices qu'elle n'est-ce pas ? (rires)

    Kaga : Mh ? J'aimerais juste trouver ma propre place sans que ce soit forcé.

    — Quelle membre voulez-vous surpasser ?

    Kaga : Kudou-san !

    Yokoyama : Iikubo-san !

    — Merci beaucoup !!!

     


    © Traduction du japonais au français par Pichi.SOUND OF YOKO 


    votre commentaire
  • Weekly Shonen Sunday n°31 - Les filles Minis?! du Hello! Project

    Weekly Shonen Sunday n°31 - Les Minis?! filles du Hello! Project

     

    — Comment avez-vous trouvé le tournage d'aujourd'hui ?

    Yokoyama : Waaah, c'était trop amusant. Ça faisait un moment que l'on n'avait pas eu d'activité ensemble. Nous avons toutes les quatre des âges similaires (Chisaki et Moe ont 19 ans, Funaki a 17 et Reina en a 18, ndt), du coup pendant les tournages on arrive facilement à trouver des sujets de conversations. Et souvent, on parle beaucoup trop même !
    Funaki : D'habitude, ma taille est un gros problème pendant les tournages, car je suis très petite. Il faut que je monte sur des marches pour me surélever et être à la même hauteur que les autres membres. Mais avec les Minis?, ma taille n'est pas un problème. Du coup c'est agréable de pouvoir enfin tourner sans avoir ce soucis-là. Les tournages s'enchaînent et c'est amusant.
    Morito : C'est toujours amusant d'avoir des tournages avec des membres différentes de celles qu'on voit dans nos groupe d'origine.
    Kamikokuryou : C'est la première fois que l'un de nos tournages durait aussi longtemps dans autant de lieux différents. De mon côté, c'est une journée dont je me souviendrais encore longtemps. Merci de permettre de créer autant de souvenirs, Weekly Shonen Sunday !

     

    — Présentez-vous entre vous.

    Funaki : Ok, je commence par présenter Kamikokuryou Moe. Kamiko est la plus âgée parmi nous, et c'est rare de voir ça (rires). Kamiko est une personne brillante dans chaque chose qu'elle entreprend. Lorsque je me sens pas sûre de moi, je la regarde et j'arrive à adsorber un peu de sa détermination.
    Kamikokuryou : Merci beaucoup. C'est à mon tour de présenter Yokoyama Reina-chan. Je n'ai pas eu beaucoup d'occasion de lui parler avant maintenant puisque nous ne sommes pas dans le même groupe, mais finalement c'est quelqu'un que j'aime beaucoup.
    Yokoyama : Attends attends !!! 
    Kamikokuryou : Vraiment. Je t'ai même dit que je serais honorée d'avoir un message de ta part pour mon anniversaire qui arrive !
    Yokoyama : C'est vrai.
    Kamikokuryou : Yokoyama-chan est quelqu'un qui est perfectionniste, elle travaille toujours à fond. Je trouve que parler avec des gens comme ça, c'est vraiment génial. Une atmosphère de confiance s'est directement installée, je peux parler avec elle sans m'inquiéter de mes propos, j'adore ça.
    Yokoyama : Je suis heureuse que ce soit le cas.
    Kamikokuryou : Je ne pouvais pas te présenter mieux que ça !
    Yokoyama : Oui oui !! Merci beaucoup. J'en déduis que c'est à moi de présenter Morito Chisaki-san. Ce que j'aime tant chez Morito-san, c'est sa pudeur. C'est une personne très discrète qui ne se vante jamais, qui ne se met jamais en avant, c'est trop mignon (rires). Tout ça fait que l'on pense qu'elle est super mignonne. Puis, lorsqu'elle se met à chanter, on découvre une voix impressionnante et rauque, on découvre une autre de ses personnalités. Sérieusement, j'aime le fait de pouvoir transmettre mes propres opinions à mes kohai.
    Morito : Merci beaucoup.
    Yokoyama : Attends, je suis timide.
    Morito : C'est vrai. Bon, je continue. J'aimerais vous présenter Funaki Musubu-chan. Funa-chan est un hamster (rires).
    Funaki : Tu sors vraiment des choses stupides (rires).
    Morito : Un hamster fait souvent demi-tour. Ce sentiment d'hésitation, Funa-chan l'a aussi. C'est quelqu'un de toujours occupé. Et elle n'arrive jamais à être sûre d'elle. Ses décisions, émotions, ... varient toujours. Quelque chose d'intéressant à son sujet, elle vient de la préfecture d'Osaka. J'ai réfléchi de mon côté, et je pense qu'elle a reçu une très belle éducation, car elle essaie toujours de se surpasser et, malgré les hésitations qu'elle peut avoir, elle fini toujours pas faire ce qu'on lui demande. Wada Ayaka (ex-leader du groupe ANGERME, ndt) dit la même chose. C'est un fait qui s'avère être vrai. Elle a une très jolie voix, sa danse est énergique, et a toujours une très bonne répartie. Je ne l'ai jamais vu refuser quoique ce soit. De l'extérieur, on dirait donc un hamster, mais en fait à l'intérieur, c'est une personne très forte et déterminée. C'est la plus jeune membre, mais la plus forte !

     

    — Racontez-nous une de vos anecdotes récentes.

    Kamikokuryou : Récemment, j'ai acheté une machine à coudre car je voulais confectionner mes propres vêtements. J'ai réussi à coudre un tote bag. Je trouve qu'il était plutôt bien fait, mais il n'avait finalement pas assez de place dedans, donc il ne me plaisait plus. J'ai voulu racheter du tissus et le rafistoler pour rajouter une poche avant, mais je n'ai toujours pas trouvé le moment (rires). Mais, je le ferais !
    Yokoyama : Je vais parler du ROCK IN JAPAN FESTIVAL. Nous l'avons fait l'année dernière, et nous avons eu la chance de le refaire cette année pour la seconde fois. Quand on nous l'a annoncé, on sautait toutes et on a aussi beaucoup crié. Je suis heureuse que nous obtenons une seconde place pour ce grand festival. Une sorte d'impatience et d'excitation s'est installé dans le groupe depuis qu'on nous l'a annoncé. J'ai très hâte de pouvoir le faire !
    Funaki : Ma dernière anecdote drôle remonte au jour où j'ai décidé sur un coup de tête de nettoyer toute ma chambre. Je suis retombée devant ma collection de bouteilles, il y en a des tonnes. Sauf qu'elles sont en hauteur, du coup pour les nettoyer c'était compliqué (rires)
    Tout le monde : Monte sur une chaise (rires) !
    Funaki : Je suis quelqu'un qui n'a absolument aucun équilibre, j'avais peur de faire ça ! Du coup je les ai juste aspergées d'eau et j'ai nettoyé le sol après.
    Kamikokuryou : Ah bah au moins, elles sont nettoyées pour le coup.
    Funaki : Oui ! J'ai hâte de rentrer chez moi pour les contempler encore et encore !
    Morito : Ces derniers temps, je sors souvent pour prendre des photos de tout et rien. Sauf que je me prends beaucoup de coup de soleil. Du coup j'essaie de trouver des mesures pour bien protéger ma peau. Il faudrait que j'en trouve avant le festival ROCK IN JAPAN en août, sinon je vais brûler. Il faut aussi que je pense à boire beaucoup d'eau.
    Yokoyama : C'est important de boire en temps de chaleur.
    Morito : Oui, j'ai lu beaucoup d'avis et j'ai ma petite idée sur la sorte d'eau que je vais prendre. Apparemment, l'année dernière, beaucoup l'ont utilisé et elle était plutôt bonne.

     

    — Y'a-t-il quelque chose que vous espérez pour votre quatuor ?

    Kamikokuryou : Oui oui oui !!! J'aimerais tellement sortir un CD pour débuter un nouveau groupe avec les filles ! Je veux créer une chanson, voir de nouveaux costumes, préparer une chorégraphie ! Je n'ai jamais eu l'occasion de participer à une unit à côté de mes activités principales, alors j'aimerais vraiment que ça se fasse.
    Funaki : J'aimerais aussi des concerts !
    Yokoyama : Je veux aussi le faire. J'aimerais qu'on décide de nous-mêmes le thème de la chanson etc.
    Funaki : Je serais tellement fière de nous si ça arrive. Ca serait un énorme cadeau.
    Tout le monde : Oui oui !!! On veut faire nos propres costumes !!!!!!
    Morito : Je pense que réfléchir toutes les quatre à un concept serait vraiment génial. On peut réaliser des costumes intéressants et originaux, j'en suis sûre. Ça nous permettrait de nous rapprocher encore plus et de réaliser quelque chose d'authentique.
    Tout le monde : C'est vrai !

     

    — Avez-vous un message pour les gens qui complexeraient sur leur petite taille ?

    Kamikokuryou : Oui. Aujourd'hui, dans les vestiaires, Yokoyama-chan m'a dit quelque chose d'intéressant : "Si tu es petit.e, tu es forcément mignon.ne". Elle a continué par "Beaucoup de gens ont une grande taille et préféreraient être petits". Je suis d'accord avec l'idée qu'elle veut communiquer. On m'a donné cette chance avec les filles grâce à ma taille. Cela montre que même nos plus grands complexes peuvent servir. Au lieu de vouloir les rejeter à chaque fois, essayez de les accepter et ils ne vous dérangeront plus. 
    Tout le monde : C'est si bien dit (rires) !

     


    © Traduction du japonais au français par Pichi.SOUND OF YOKO


    votre commentaire
  • HMV Magazine

     

    Ma playlist favorite   vol.17

    YOKOYAMA REINA -san
    (Morning Musume.'18)

    01. Top of the World - Carpenters
    02. I'm in the Mood for Dancing - The Nolans
    03. Tanpopo - Tanpopo
    04. Icare - GReeeeN
    05. Otona wa Wakatte Kurenai - Shiritsu Ebisu Chuugaku
    06. La La La - Maki Ooguro
    07. Sora mo Toberu Hazu - Spitz
    08. Massugu - Shiritsu Ebisu Chuugaku
    09. M - PRINCESS PRINCESS
    10. MISSION SURVIVOR - Shiritsu Ebisu Chuugaku


    Yokoyama Reina

    Morning Musume.'18
    Née le 22 février 2001. Groupe sanguin: O.

     

    Je vous ai mis par ailleurs la playlist en ligne sur la chaîne du fansite. Vous pouvez l'écouter ici.

     


    © Traduction du japonais au français par PichiSOUND OF YOKO


    votre commentaire
  • UTB+

    Nous sommes la 13e génération des Morning Musume. !
    Kaga Kaede x Yokoyama Reina

    Les membres de la 13e génération proviennent toutes les deux du Hello Pro Kenshuusei ! Il y a néanmoins un grand contraste entre les 4 ans de Kaga Kaede-chan et les 3 mois de Yokoyama Reina, mais il semble que Yokoyama-chan ne se laisse pas faire (rires). Elles commencent enfin à agir en tant que collègues de génération.

    L'incertitude de commencer en tant que Hello Pro Kenshuusei.

    — Quelle était votre première raison pour vous motiver à rejoindre les Kenshuusei ?
    Kaga : J'ai suivi les Morning Musume. depuis mon plus jeune âge, mais en particulier, depuis que j'ai vu les performances de One·Two·Three, chacune des membres dansaient et chantaient vraiment bien, et Sayashi Riho-san, l'ace du groupe, semblait vraiment cool et m'a vraiment marquée. J'ai admiré le fait qu'une fille de mon âge puisse être déjà dans un groupe et être aussi talentueuse. J'ai essayé d'auditionner pour la 11e génération mais j'ai échoué, alors je suis rentrée aux Kenshuusei.

    Yokoyama : J'aime les Morning Musume. depuis que je suis en sixième (au moment de l'interview, elle est en seconde, ndt). Depuis, je les ai suivies en tant que fan et je n'avais jamais pensé à les rejoindre en tant que membre. Quand je suis rentrée au lycée, j'ai vu l'émission du prank des Morning Musume.'14, où elles devaient chanter au réveil devant beaucoup de fans. Quand j'ai regardé cette émission, j'étais subjuguée : les filles, malgré que ce soit à leur réveil, se souvenaient parfaitement de la chorégraphie et l'exécutaient à merveille, elles chantaient aussi très bien. J'ai pensé que ce serait définitivement drôle de les rejoindre en tant que membre. J'ai essayé la première audition de la 13e génération (celle où il n'y a pas eu de gagnantes) et après j'ai rejoint les Kenshuusei.

    — Kaga-chan, vous aviez été dans les Kenshuusei pendant 4 longues années ! Qu'en pensez-vous ?
    Kaga : C'était long. Nous étions six dans ma génération. Quatre d'entre nous ont débuté avant moi (Kanazawa Tomoko, Makino Maria, Wada Sakurako et Kishimoto Yumeno, ndt) et beaucoup de mes kohai débutaient elles aussi une par une. Avant même de m'en rendre compte, je suis devenue la plus âgée des Kenshuusei, et quand de nouvelles membres arrivaient, c'était à moi la senpai de leur apprendre certaines choses. Ne pas être capable de débuter étaient parfois pesant mentalement. Autour de juin, l'année dernière, j'ai dit à mon manager que je pensais à partir, mais j'ai reçu des compliments et encouragements, donc j'ai décidé de rester encore un peu.

    Yokoyama : J'ai été dans les Kenshuusei pendant seulement 3 mois, mais j'étais quand même anxieuse car j'étais seulement à ma première année de lycée. Beaucoup de mes senpai Kenshuusei étaient encore plus jeunes que moi, certaines n'étaient qu'à l'école primaire… Mais j'ai rencontré Kaga-chan et appris quelques trucs même si la période était très courte.

    Kaga : Nous avons fait quoi… 2 récitals de Kenshuusei ensemble ? Et dans l'un d'entre eux, tout ce que tu as fait étaient de te présenter.

    — Quelle était votre impression de Kaga-chan après ça ?
    Yokoyama : C'est une personne très perfectionniste. Quand quelque chose n'est pas fait correctement, elle n'hésite pas à le pointer. Je préfère ce genre de personne, donc cet aspect de sa personnalité ne me dérange pas. Je la respecte beaucoup.

    Kaga : Toutes les nouvelles Kenshuusei ont une senpai attitrée pour leur apprendre quelques tips. Dans mon cas, j'ai eu des futures membres des Tsubaki Factory, donc je ne suis pas directement rentrée en contact avec Yokoyama. C'est après qu'on ait reçu la nouvelle que nous serions la prochaine génération que nous avons commencé à parler. N'est-ce pas ?

    Yokoyama : Oui. J'étais très discrète en tant que Kenshuusei. Je suis timide quand je ne connais pas beaucoup de monde.

    Kaga : Mais une fois qu'elle vous connaît bien, elle se permet plus de liberté. Elle sait comment mettre les gens sous pression (rires).

    Yokoyama : Non c'est faux~ Je parle juste très près du visage des personnes à chaque fois. Je veux bien les regarder dans les yeux comme ça je suis sûre qu'ils m'entendent. Hehe

    — Yokoyama-chan, comment vous êtes-vous sentie lorsque vous avez su que vous feriez parti Morning Musume. avec Kaga-chan ?
    Yokoyama : Elle m'a beaucoup aidée. Comme je suis très lente pour apprendre les chorégraphies, elle m'a aidée à plusieurs reprises pour toutes les parties avec lesquelles j'avais du mal.

    Kaga : Comme j'ai été une Kenshuusei depuis longtemps, il y a beaucoup de chansons que je connaissais à force de les voir performer. Il y a peu de chansons que je devais apprendre à partir du départ, c'est surtout les détails que je devais perfectionner.

    — À partir de maintenant, quel rôle voulez-vous occuper dans le groupe ?
    Kaga : J'aimerais réguler les relations entre les senpai et kohai. J'aimerais devenir un des ace du groupe. Sayashi-san, que j'admire beaucoup, était une membre qui était tout le temps au centre des chansons, tant en chant qu'en danse. Ce n'est pas ce que je veux, être au milieu de tout… Mais j'aimerais devenir plus comme Ishida-san qui lead la danse, ou Oda-san qui lead le chant. Je veux devenir une leader !

    Yokoyama : J'aime parler, donc je vais travailler sur les MCs. J'aimerais être capable de raconter des choses intéressantes comme Suzuki Kanon-san le faisait. Je veux pousser mes capacités de communication à l'extrême !

    Kaga : Je pense que tu seras plus capable que moi effectivement.

    Yokoyama : C'est faux. Kaga-san, tu dis beaucoup de choses pertinentes aussi. C'est juste que tu dis "mh" trop souvent (rires).

    Kaga : C'est vrai ! Même quand je sais ce que je veux dire, je me réfugie dans des "ummm, hmm, mmmhhhh". Je ne suis pas capable d'atteindre mon chemin de pensée directement (rires).

    Yokoyama : Mais ! Avec Kaga-san sur les performances et moi sur la communication, la 13e génération va être capable de beaucoup d'exploits.

     

     

    UTB+

    "Je veux être capable d'offrir de bons MCs, comme Suzuki Kanon-san."

    Nom: Yokoyama Reina
    Anniversaire: 22 février 2001
    Groupe sanguin: ?
    Lieu de naissance: Préfecture de Saitama
    Nickname: ?


    Quelle chanson des Morning Musume. aimez-vous bien ?
    Souda WE'RE ALIVE. Quand j'étais en primaire et que je devais rester à la maison pour cause de fièvre, je restais dans le lit en regardant le clip. Je suis littéralement tombée amoureuse ! C'est une chanson puissante avec beaucoup d'énergie !

    Quelle chanson des Morning Musume. êtes vous capable de chanter par cœur ?
    Imasugu Tobikomu Yuuki. Je me suis beaucoup entraînée dessus pour l'audition. Je ne sais pas si je serais juste sur toutes les notes, mais je sais que je l'ai beaucoup chantée dans ma vie, donc … (rires)

    Dans quelle domaine êtes-vous forte ?
    Pour sourire. Quand je souris, mes amis qui sont autour de moi aussi ! Je le transmets facilement. Ça doit être ma force (rires).

    Dans quelle domaine êtes-vous faible ?
    Je suis débutante en chant, donc je suis un peu inquiète… Je vais travailler dur pendant les leçons de chant, comme ça je m'améliorerais très vite !

    Avez-vous déjà rencontré des problèmes au sein des Morning Musume. depuis votre début ?
    Quand je rencontre quelqu'un pour la première fois, je suis très inquiète… Même encore maintenant, j'ai du mal à aller parler avec les autres membres. J'aimerais que ce soit naturel.

    À quel moment avez-vous senti que vous faisiez vraiment parti des Morning Musume. ?
    Honnêtement, quand j'ai été d'abord surprise quant au fait que j'allais les rejoindre, je ne le pensais pas du tout. Même quand nous avons commencé les leçons de danse, je n'arrivais pas à le sentir (rires). Le premier moment où je l'ai vraiment senti et compris, c'était lorsque j'étais debout sur scène au Nippon Budokan. Quand j'ai entendu les fans nous accueillir, j'ai su que je faisais parti du groupe !

    Parmi les membres actuelles, laquelle admirez vous ?
    Oda Sakura-san. J'adore sa voix. Peu importe la chanson, elle va la chanter de manière cool et cute à la fois. Je trouve ça incroyable. J'aimerais apprendre à ses côtés !

    Et parmi les anciennes membres, à qui aimeriez-vous ressembler ?
    Suzuki Kanon-san. Son sourire est si accueillant et brillant. Je considère que mon sourire est mon plus grand charme aussi, donc je vais travailler dessus !

    De quoi voulez-vous vous occuper dans les Morning Musume. ?
    Ramener de l'énergie ! Les gens qui me rencontrent pour la première fois disent toujours que j'ai l'air d'être silencieuse, mais en réalité j'aime parler. Je suis toujours très énergique, du coup je vais essayer de transmettre mon énergie et ma bonne humeur tout le temps.

    Si vous deviez comparer votre collègue de génération à un animal, lequel serait-ce ? Donnez-nous aussi la raison de votre choix !
    Un shiba inu ! Kaedii semble avoir la sagesse d'un chien. C'est aussi parce que j'aime les chiens mais je ne sais pas en quel autre animal je pourrais la voir.
    (Kaede a répondu qu'elle comparaît Reina à une combinaison entre un lapin et un ours, car au début elle semble très câline mais en fait, renferme une très grande présence, ndt)

    Quelle est votre devise ?
    "Chérissez vos instants!". C'est quelque chose que mon président de club m'avait dit en primaire. Je veux vivre l'instant présent sans perdre une seule seconde.

    Quelles sont vos ambitions pour les Morning Musume.'17 ?
    Réaliser un tour du monde ! Je veux aller dans encore plus de pays que ceux que les Morning Musume.'16 ont fait l'année dernière. Je veux que tout le monde autour du monde me connaissent et connaissent les Morning Musume. !!

    Quels sont vos buts désormais ?
    Réaliser des mouvements de danse super cools, mais j'ai besoin d'acquérir plus de souplesse ! Comme ça je serais moins crispée et je serais trop cool en dansant.

     


    © Traduction du japonais à l'anglais par それでは.
    Traduction de l'anglais au français par Pichi.SOUND OF YOKO


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique